Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Agissons pour Combattre l’Insécurité !

Dans cette société capitaliste, la crise économique engendre des conséquences sociales et humaines intolérables. Les choix politiques des gouvernements successifs, visant à favoriser les riches au détriment des autres, à poursuivre l’exploitation des femmes et des hommes au travail et à en priver un nombre grandissant, favorisent la précarité, le mal être et l’exclusion qui sont les germes de la délinquance. La misère financière et culturelle peut favoriser des comportements violents inadmissibles et une insécurité grandissante. Nous refusons de banaliser tout acte de délinquance dont il est nécessaire d’analyser les causes afin d’apporter des réponses permettant d’y mettre un terme.

La sécurité des citoyens : Un droit fondamental pour tous

Vivre en sécurité est un droit dû à chaque citoyen dans une société démocratique, au même titre que l’emploi, la santé, le logement et l’éducation. Ce droit fondamental est reconnu par la Constitution. L’Etat doit garantir la Sécurité à toute la population du plus jeune au plus âgé, sans distinction de nationalité, de sexe, de couleur de peau sur l’ensemble du pays.

Les retraité(e)s sont plus vulnérables

Les retraité(e)s et les personnes âgées sont plus sensibles à cette insécurité, parce que plus vulnérables, souvent isolé(e)s, démuni(e)s face à l’agression. Cette situation est inacceptable ! Ce sentiment de peur est amplifié par les grands médias qui traitent souvent ces sujets en cultivant le « scoop » que l’on passe en boucle comme pour faire diversion à une véritable information et éluder les véritables questions de fond.

Une autre idée du « Vivre ensemble »

Le Front National, par une propagande mensongère, réussit à capter une partie du mécontentement suscité par les politiques qu’ont menées les gouvernements successifs, en profitant du désespoir, par un discours d’apparence plus sociale. Il faut faire la lumière sur son programme construit sur la « préférence nationale » clairement tournée contre les immigrés, les populations d’origine étrangère et de confession musulmane. Cette agression permanente du FN contre ces populations engendre le rejet de l’autre, la haine, le racisme et la xénophobie. Elle favorise des comportements violents qui amplifient le climat d’insécurité. La campagne unitaire lancée par la CGT avec la FSU et Solidaires et les organisations syndicales étudiantes vise à combattre ces thèses anti sociales sur fond de divisions.

Face à ces discours sécuritaires et stigmatisants véhiculés par l’extrême droite, qui rencontrent parfois un écho favorable dans la population et parmi les personnes âgées, il convient de proposer des solutions alternatives garantissant une société de solidarité, de fraternité et de justice sociale. Pour la CGT, cela passe par des efforts particuliers en matière d’éducation et de prévention de la jeunesse, l’accès à la culture pour tous (à l’inverse des agissements des élus municipaux du Front National qui, une fois élu(e)s, ferment les bibliothèques municipales).

Le Service Public doit répondre au besoin de sécurité

La multiplication des lois répressives et le désengagement de l’Etat ont fait la démonstration de leur incapacité à juguler l’insécurité et ont engendré un développement de polices municipales et de sociétés de gardiennage qui ne sont pas toujours en capacité d’agir efficacement. C’est pourquoi la CGT propose la création d’un véritable Service Public National unique de Police qui, en amont de la nécessaire répression, doit impérativement assurer une mission de dissuasion et de prévention par des actions de proximité. Ce qui limitera la répression. Cette police nationale doit avoir un contact permanent avec les habitants, les commerçants, les municipalités, les associations et les différents services publics pour redonner cohérence à l’action publique. Pour la CGT, il faut mettre un coup d’arrêt aux politiques d’abandon du Service Public, aux suppressions massives de postes et au non remplacement des fonctionnaires partant à la retraite..A contrario, le développement des Services Publics de qualité passera par la mise en œuvre des moyens humains et matériels, la formation des fonctionnaires. C’est le cas des Transports Urbains, utilisés par de nombreuses et nombreux retraité(e)s, qui doivent être publics et assurer leur mission en toute sécurité pour les usagers et les personnels.

L’Union Fédérale des Retraités des Transports (UFRT) invite les retraité(e)s à mettre en avant leurs revendications pour une vie meilleure et plus sereine.

La version imprimable avec son bulletin d’adhésion

PDF - 27.3 ko
Agissons pour combattre l’Insécurité !

Site propulsé par Spip