Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

1er mai 2007 : la force des exigences sociales

Plus de 250 rassemblements et manifestations ont été organisés ce 1er mai 2007 dans toute la France et à Paris.

La Cgt se félicite qu’ils aient été très souvent organisés par plusieurs organisations syndicales.

La participation aux manifestations a été largement supérieure à celle des années 2005 et 2006.

Ce 1er mai aura été l’occasion de rappeler l’urgence et la force des exigences sociales et revendicatives pour l’emploi, le pouvoir d’achat, la protection sociale, les retraites et les services publics. Placé entre les deux tours des élections présidentielles, il prend une résonance particulière : il rappelle l’importance du droit de grève et des libertés syndicales dans toute démocratie. Les salariés ne se les laisseront pas reprendre !

Il manifeste les valeurs de solidarité entre tous les salariés de France et du monde, fondatrices du syndicalisme et constitutives de la journée internationale de luttes qu’est le 1er mai. Il est salutaire que le syndicalisme réaffirme que les salariés de toutes conditions ont des solidarités revendicatives et de luttes à promouvoir ensemble.

A l’heure où certains font, de l’opposition entre telle ou telle catégorie de salariés ou de chômeurs le fil conducteur de leur stratégie politique, de la désignation de boucs émissaires français ou immigrés, leur fonds de commerce pour tenter de masquer la responsabilité des politiques ultra libérales qu’ils veulent conduire, il est bon que des journées comme celle-ci rappellent l’unité des salariés, des étudiants, des chômeurs, des retraités pour des réformes visant le plein emploi solidaire, le progrès social, la démocratie sociale, la paix.

Site propulsé par Spip