Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Communiqué de la CGT ADP : Transports aériens : le révélateur NEIGE

Suite aux événements climatiques qui ont entrainé une situation chaotique pour de nombreux passagers dans les aéroports parisiens, européens et outre-Atlantique, le Spe CGT et le Sictam CGT d’Aéroports de Paris souhaitent rappeler quelques réalités avant la tenue de la réunion du 13 janvier organisée par le gouvernement réunissant les principaux acteurs du transport.

Au-delà des constats trop simplistes, des contre-vérités journalistiques nous refusons toutes pratiques visant à rechercher Le "bouc émissaire" rêvé en lieu et place d’une recherche réelle dans les dysfonctionnements qui ont pénalisé lourdement les usagers des différents modes de transports.

A ce titre, la campagne médiatique menée contre Aéroports de Paris porte atteinte au professionnalisme de tous les salariés de l’activité aéroportuaire.

Depuis des années la CGT condamne la politique de déréglementation, mise en place et soutenue par tous les gouvernements depuis 30 ans, que subit le transport aérien au niveau des compagnies aériennes, des gestionnaires d’aéroports, mais aussi des missions qui doivent être assurées par l’Aviation Civile (DGAC).

Cette politique du "business" à tout prix, d’une logique de compétitivité systématique visant à "tuer" le concurrent pour la satisfaction des actionnaires par des dividendes sans cesse plus importants a montré les limites de son arrogance face aux intempéries climatiques.

Dans ce cadre, ce sont celles et ceux qui se sont dépensés sans compter ces derniers jours pour faire face aux aléas du climat qui subissent, depuis des années, une forte dégradation de leur qualité de travail par des réductions massives d’emplois et par la remise en cause de leur statut et conventions collectives. Il faut le dire, la paupérisation se développe dans les aéroports pour le plus grand nombre de salariés.

De fait, les vrais perdants de cette politique, où les dirigeants des diverses entreprises se doivent d’avoir les yeux rivés sur les cours en Bourse, sont les passagers et les salariés du transport aérien qu’ils soient français, européens ou nord-américains. Bien sûr, cette réalité est loin de faire le "buzz" sur les plateaux télévisés et d’être une préoccupation permanente de nos gouvernants.

Ainsi, la recherche de "fusibles" est un moyen pour les pouvoirs publics de masquer aux français les conséquences de la privatisation, de la financiarisation des ex-entreprises publiques et des effets de la politique de "décentralisation" mis en place par le gouvernement.

Disons le clairement, le désengagement massif de l’Etat dans ses prérogatives liées notamment à la sécurité, à la sûreté, à l’aménagement du territoire combinés aux transferts de responsabilités sur les régions et les départements ont contribué à accentuer les conséquences de cet épisode neigeux majeur.

C’est pourquoi, la Spe CGT et le Sictam CGT d’Aéroports de Paris demandent que les organisations syndicales soient reçues par le Ministère des transports et sollicitent dès maintenant :
- un bilan sur la logique du Hub en liaison avec intérêts locaux et nationaux
- une analyse sociale et économique du "low cost" et des salariés des entreprises aéroportuaires
- une redéfinition du rôle de la DGAC comme régulateur et seul décideur face à des situations dégradées et conflictuelles entre les différents acteurs. Son autorité, ayant pour but d’empêcher, le plus possible, des événements chaotiques, et de protéger les intérêts des passagers et les conditions de travail des salariés.

Paris, le 10 janvier 2011

Spe-CGT et Sictam-CGT Bât 630 - ORLY PARC – ORLY SUD 103 - 94396 Orly Aérogare CEDEX Tèl : 01 49 75 06 49/61 Fax : 01 49 75 01 55

Site propulsé par Spip