Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Forum Social Mondial au Sénégal : La CGT présente à Dakar

Le Forum Social Mondial (FSM), espace d’expression pluraliste sans égal au niveau mondial aura lieu du 6 au 11 février 2011 à Dakar (Sénégal).

Comme elle l’a fait pour les huit précédents, la CGT participe à ce 9ème FSM avec une délégation de 26 responsables de la confédération et des fédérations. En partenariat avec le Centre de Recherche et d’Information sur le Développement (association de solidarité internationale), 6 dirigeants syndicaux africains sont les hôtes de la CGT

Les crises (financière, économique, sociale et écologique) obligent à mettre en place une stratégie de développement durable par de nouvelles réponses qui concilient l’emploi, la recherche de justice sociale, l’efficacité économique et sociale ainsi que le respect de l’environnement, au Nord comme au Sud.

De ce point de vue si les convergences syndicales sont réelles dans les analyses et les actions à développer il s’agit de les consolider, de les amplifier et les articuler entre continents, entre mouvement syndical et mouvement associatif.

Dans ce cadre, la délégation CGT a mis l’accent sur les politiques migratoires et les nécessaires combats pour faire respecter les droits des migrants. Son stand sur le Forum abritera une exposition relatant la lutte des travailleurs sans papiers en France. Par ailleurs la CGT animera deux ateliers pour débattre avec des syndicalistes européens et africains sur les thèmes suivants :

- Quelle action syndicale pour permettre de gagner l’égalité des droits entre travailleurs migrants et travailleurs "locaux" en Europe ? (8 février 12:30/15:30 )

- Quelle coopération syndicale Nord – Sud pour accompagner et organiser les travailleurs migrants, prendre en compte leurs revendications et à garantir leurs droits ? (9 février 12:30/19h00)

Une nouvelle fois le FSM devrait mettre en avant le besoin urgent de changement de politiques, globales et/ou partielles, en rupture avec les politiques libérales. De là l’importance de faire vivre concrètement les solidarités, manière de donner de la consistance à l’idée qu’un « autre monde est possible ».

Montreuil le 1er février 2011

Site propulsé par Spip