Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

COMMUNIQUE ET MOTION : Stop aux attaques sur les libertés individuelles et collectives au réseau des Transports Publics Urbains de Voyageurs de Reims du Groupe TRANSDEV.

Le groupe TRANSDEV au réseau des Transports Publics Urbains de Voyageurs de Reims met en place une politique d’isolement et de la division pour mieux régner par l’opposition systématique des salariés entre eux et d’ex salariés.

Cette situation de tension a atteint son paroxysme avec l’agression d’un salarié sur le dépôt de bus. Jérôme BRIOT, délégué syndical CGT des TUR vient d’être sauvagement agressé par un ex-salarié de l’entreprise. C’est bien dans l’exercice de sa fonction syndicale qu’il a été victime de cette agression. Transporté aux urgences de l’hôpital le visage en sang, il souffre d’une fracture du nez et est touché psychologiquement.

Cette agression se situe dans le cadre des élections professionnelles avec un climat délétère vis-à-vis des représentants CGT et relayé par des salariés de l’entreprise au plus grand profit de la direction.

La CGT dénonce toutes les attaques sur les libertés individuelles et collectives. La CGT dénonce la mise en place d’une politique basée sur le communautarisme. La CGT dénonce les attaques contre les libertés d’expressions et la liberté syndicale. La CGT dénonce l’immobilisme de l’employeur lors d’agressions dans son entreprise. La CGT dénonce le contrat DSP de 34 ans qui les préserve de toute remise en cause de leur incompétence notoire notamment sur la sureté des salariés.

La Fédération et le syndicat apportent leur total soutien à notre camarade qui défend par son engagement militant les valeurs de la CGT, de solidarité et de démocratie. La CGT s’engage contre toutes les discriminations sociales, syndicales, politiques, idéologiques, ethniques, culturelles, religieuses, sexistes, homophobe et physiques etc.

Le syndicat CGT de l’entreprise …………………exige de la Direction de prendre ses responsabilités pour que de tels agissements ne perdurent pas et de stopper immédiatement « son laisser faire » qui ne fait qu’accentuer ce climat d’insécurité autour des militants CGT et UGICT-CGT.

Montreuil le, 08 février 2011

Fax groupe Transdev : 01 41 09 25 00

Fax FNST CGT : 01 48 18 82 54

Site propulsé par Spip