Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

1er mai 2011. Une journée pour l’emploi, les salaires, la protection sociale

Avec près de 200 rassemblements et manifestations qui ont regroupé plus de 120 000 personnes, le 1er mai représente une nouvelle étape dans la mobilisation des salariés pour leurs revendications, la solidarité et le progrès social.

Le mécontentement est profond, l’injustice sociale est durement vécue par le monde du travail, l’aspiration à une vie meilleure et un pouvoir d’achat en hausse... continuent de s’exprimer de plus en plus dans les luttes, notamment dans le cadre des négociations annuelles obligatoires .

L’aspiration à travailler dans de meilleures conditions est de plus en plus prégnante.

La mise en concurrence orchestrée par le gouvernement et le patronat entre les salariés du secteur privé et des fonctions publiques est inacceptable. Dans l’unité la plus large, les fonctionnaires doivent se mobiliser pour obtenir une augmentation générale des salaires, redonner de l’amplitude aux carrières et reconstruire la grille indiciaire.

Après les mobilisations syndicales européennes de mars et avril, après les rassemblements du 28 avril sur la pénibilité, ce 1er mai doit donner un nouvel élan aux luttes revendicatives dans le public et dans le privé, notamment sur les salaires.

Les propositions actuelles du gouvernement et du patronat en matière de salaires, d’emploi et de protection sociale sont très éloignées des réponses attendues par les salariés.

La CGT, va continuer à travailler à l’unité des syndicats à tous les niveaux et à appeler le monde du travail à se mobiliser pour la réponse à ses revendications et le progrès social.

Elle appelle les salariés à rejoindre la CGT pour construire un rapport de force durable pour gagner.

Montreuil, le 1er mai 2011

Site propulsé par Spip