Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

CDP des Fédérations des transports CGT et FO : OBLIGÉS DE TRAVAILLER PLUS À CAUSE DES SIGNATAIRES

Il est facile, pour la CFDT, de rejeter ses erreurs sur les autres !

Si les signataires, qui ont fait reculer de deux ans d’un coup le départ en CFA, n’avaient pas été si empressés de parapher un accord, qui ne garantit nullement la pérennité du financement des régimes, ils auraient pu prendre toutes les précautions sur la faisabilité des prises en compte des carrières longues (et autres).

En effet, sachant que le nombre de trimestres nécessaires pour prétendre à une retraite à taux plein est fixé annuellement par décret, comment la CNAV peuvent-elles fournir une attestation de carrière longue sans connaître la durée de cotisation qui sera en vigueur dans 1 ou 2 ans ?

La cause selon la CFDT : un recours contre l’accord, FAUX !!!

FO et la CGT ont, il est vrai, dénoncé l’accord. Les deux fédérations se sentant flouées et écartées volontairement des négociations de révision des accords de 1997 et 1998.

Sous la pression du Ministère du Transport, tout a été fait pour éloigner nos deux fédérations de la table des négociations. Ne serait-ce qu’en raison de la pertinence des arguments de FO et de la CGT :
- Les accords de 97 et 98 prévoyaient dans leurs articles IX dernier alinéa qu’en tout état de cause, tout bénéficiaire accédant au régime du CFA est assuré du maintien de l’ensemble des prestations attachées à son statut“
- Le système de financement du CFA avait pour but de permettre aux salariés debénéficier de ce système selon leur âge.
- La pénibilité est-elle liée au recul de l’âge de départ en retraite ?
- Est-il normal qu’un salarié étant né le 3 juillet parte à 57 ans alors que celui né 3 jours plus tôt parte à 55 ans ?
- Pourquoi ne prendre en compte que les carrières longues et écarter les autres cas ouvrant droit à un départ anticipé en retraite ?
- Où est l’égalité de traitement entre salariés ?

La CFDT fait trinquer les salariés et voudrait que ce soit la CGT et FO qui paient la note !! Eh bien NON messieurs, pour une fois, assumez vos actes irréfléchis et prenez-en de la graine pour les négociations futures.

Que la CFDT arrête de faire chauffer ses stylos pour plaire aux parties patronales et gouvernementales et cesse d’être un syndicat d’accompagnement pour redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être à notre instar :

DES SYNDICATS REVENDICATIFS, NÉGOCIANT DANS L’INTERET DES SALARIES QU’ILS REPRÉSENTENT.

Paris le, 22 septembre 2011

Contacts : FO : Patrice CLOS (01 40 52 85 45)

CGT : Patrick VANCRAYENEST (01 48 18 80 82)

Site propulsé par Spip