Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Mayotte : Lutte contre la vie chère, la CGT apporte tout son soutien

C’est par un impressionnant dispositif policier, usant de la matraque et de gaz lacrymogène, que l’Etat français répond en ce moment à la bataille contre la vie chère engagée par l’inter syndicale sur l’ile mahoraise.

SMIC ou RSA en dessous des niveaux métropolitains mais premiers produits de nécessité ou carburants trois fois supérieurs pour le porte monnaie mahorais : les centrales syndicales locales réclament l’ouverture de réelles négociations permettant la mise en place d’un véritable encadrement des prix sur l’ile. En effet les dispositions législatives actuelles permettent de réglementer les prix en absence de concurrence tout en protégeant et développant la production et la consommation des produits locaux.

Visiblement l’Etat français n’a pas tiré les enseignements des mouvements sociaux qui ont secoués les pays d’outre mer en 2009 sur le thème de la vie chère, du pouvoir d’achat, de l’emploi… ce qui n’est pas surprenant : les gesticulations de N. Sarkozy lors du « comité inter ministériel sur l’Outre Mer » en novembre 2009 ont fait l’impasse sur tous les aspects sociaux (chômage, précarité, logements, discriminations, services publics…)

La CGT demande au gouvernement et à ses représentants à Mayotte d’ouvrir de réelles négociations.

Montreuil, le 04 octobre 2011

Site propulsé par Spip