Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Communiqué CGT Air France : Service garanti : Un projet de loi bête, méchant et inefficace

Le gouvernement, à quelques mois de l’élection présidentielle, décide de passer en force l’instauration d’un « service garanti », inspiré du service minimum instauré dans les transports urbains.

Si ce projet aboutit, chaque salarié devra individuellement se déclarer auprès de sa hiérarchie 48H avant le début du mouvement de grève.

Les conditions prévues pour le salarié qui souhaite sortir du mouvement de grève et reprendre le travail sont :
- Avant le mouvement de grève et après avoir prévenu sa hiérarchie 48H en amont, le salarié peut se retirer et se déclarer non gréviste au moins 24H avant le début de la grève. Passé ce délai, il ne peut plus venir travailler sous peine de sanctions disciplinaires.
- Pendant le mouvement de grève, le salarié qui ne souhaite plus poursuivre la grève doit informer sa hiérarchie 24H avant de reprendre le travail. S’il reprend le travail sans avoir alerté sa hiérarchie, le salarié peut là encore être sanctionné par l’employeur.

Le gouvernement, qui se fait passer pour un grand adepte de la valeur travail, est en passe d’inventer une sanction pour délit de travail !...

Pour contrer ce projet de loi extrêmement dangereux pour la démocratie et pour marquer notre opposition très claire au projet « Transform » de notre entreprise sous sa forme actuelle, notre organisation appelle l’ensemble des salariés Air France à un mouvement de grève du lundi 6 au jeudi 9 février. Faisons de la journée du 6 février un temps fort de mobilisation et décidons au quotidien des suites à donner !

La suite dans la version imprimable

PDF - 94.7 ko

Site propulsé par Spip